Vivre à l’étranger ? [ERASMUS]

A la fin de l’année 2015, j’avais décidé qu’à la prochaine rentrée je partirai en Erasmus. Parmi toutes les destinations que ma fac proposait, j’ai décidé de partir en Italie, à Venise. Comme prévu, ce fut une grande et très riche expérience dont je me souviendrais toujours. Et je voulais revenir avec vous sur cette année !

Pinterest

Pourquoi Venise ?

 

J’avais visité Venise l’été d’avant et ça avait été très clair pour moi : je devais venir vivre ici. Je savais que la fac le proposait et en visitant cette ville merveilleuse j’ai su que je devais saisir ma chance. Je ne l’ai jamais regretté, même en ayant visité Florence qui était aussi parmi les différents choix ! Une fois le choix de la ville fait, il n’y avait plus qu’à attendre le départ !

 

 

 Est-ce que tu parlais la langue avant ? Et maintenant ?

 

Ça, c’est ma petite fierté ! Je suis arrivée à Venise en ne parlant pas un mot d’italien. Je n’aime pas apprendre les langues donc pendant l’été j’avais vraiment fait le strict minimum (du genre payer un abonnement de m*rde Babel de 3 mois qu’ils m’ont débité mon insu pendant un an…). Lorsque je suis arrivée j’ai eu la chance d’avoir un premier collocataire qui parlait très bien anglais mais quand les deux autres sont arrivées quelques semaines plus tard… c’était une autre histoire ! Elles ne parlaient pas du tout italien mais je voulais vraiment faire connaissance avec elles. Je m’y suis vraiment mise à ce moment-là et aussi parce que tous mes cours étaient en italien. Maintenant je peux dire que je parle italien. Je fais des fautes bien sûr mais je peux vraiment tenir une conversation. A moi de faire attention à ne pas perdre au fil des années tout ce que j’ai appris !

Pinterest

 

 Le logement ?

 

Là, c’est un peu plus compliqué ! J’ai tendance à ne jamais m’y prendre au dernier moment pour les questions comme celles-ci donc je n’ai pas rencontré de problèmes majeurs. En mai (pour une arrivée en septembre), j’ai commencé à chercher un appartement sur un groupe facebook d’étudiants et quelques jours après j’avais ma place dans ma collocation pour la fin aôut. J’y suis restée toute l’année bien que nous étions dans des « doppia » c’est-à-dire des chambres partagées (coucou Manon si tu passes par là !). De principe, c’est contraignant surtout quand tu as été fille unique avec une chambre aussi grande que tous tes appartements étudiants réunis ! Mais l’achat d’un petit paravent que je mettais entre nos deux lits a réglé la question assez vite pour moi. C’est un petit rien qui change pas mal de choses au final, ça donne un peu d’intimité !

 

 

Le coût de la vie ? Les aides ?

 

Là aussi c’est un peu compliqué. A Venise, la règle est simple : il faut fuir les endroits touristiques. J’habitais dans le quartier des vénitiens donc au niveau des alimentations et des sorties, on s’en sortait toujours bien. Pour les aides, c’est autre chose. Si vous partez en Erasmus il faut savoir que les aides arrivent à la fin de l’année en cours donc j’ai reçu les miennes en novembre ou décembre. J’ai reçu 70% du montant d’un coup et j’ai reçu les 30% restant à la fin de mon erasmus, une fois que je suis rentrée en France. Il faut donc savoir gérer son budget et surtout prévoir une solution pour les premiers mois où rien ne tombe ! Les aides diffèrent aussi en fonction des pays, le montant ne sera pas le même si vous allez en Allemagne ou en Pologne, elles dépendent du coût de la vie sur place.

Pinterest

 

Tu as rencontré des étrangers ? Des italiens ?

 

Eh oui car l’erasmus c’est ça aussi, des rencontres ! J’ai fait beaucoup de connaissances mais j’ai eu « peu » d’amis. J’ai rencontré quatre personnes géniales que je reverrai, j’en suis sûre. Pour ce qui est des italiens, ça a été un peu plus compliqué. En tant qu’erasmus vous êtes considérés comme de « passage » et vous arrivez à des moments où les gens ont déjà leur groupe d’amis. Beaucoup ont été adorables avec moi et je ne les oublierai pas, mais ça en est resté là !

 

 

Gérer le manque de la famille ? De ses amis ? De son copain ?

 

Je suis sans doute un très mauvais exemple en la matière mais pour moi, ça s’est très bien passé. Ma famille était ravie que je vive cette expérience, mes parents, mes grands-parents sont venus me voir durant et mon copain m’a accompagnée pour mon emménagement ce qui m’a vraiment aidé, c’est ce que je vous conseille si vous vous lancez dans l’aventure. J’allais à Marseille le rejoindre quelques fois dans l’année pour faire une coupure. Je suis rentrée pour voir ma famille à Noël. Je suis quelqu’un qui gère assez bien le manque donc ça n’a pas été un défi pour moi. Je n’ai pas eu de coup de blues avant et après l’erasmus, ce qui m’a quand même moi-même étonnée. Mais j’avais toujours cette impression que j’étais à Venise chez moi, et que le peu de temps que j’allais y passer ne méritait pas d’être gâché par des pensées qui ne changeraient rien au fait que je sois loin de tout ce que j’ai connu.

 

 

Voilà pour ce qui est de mon expérience ! J’ai répondu aux questions qu’on me pose le plus souvent et j’espère qu’elles pourront vous éclairer. Surtout, avant un séjour comme celui-ci, préparez-vous bien psychologiquement sans pour autant vous mettre la pression ! « Tout se passera biiiiiiiiien »

Je vous laisse me raconter à votre tour votre expérience à l’étranger, ou ce que vous envisagez de faire ! Et si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire !

 

Emmy de @emmyzapartca

Publicités

14 réflexions sur « Vivre à l’étranger ? [ERASMUS] »

  1. Super cet article !
    Je n’ai jamais testé l’Erasmus mais j’ai eu echo de nombreux avis différents et le tien fait plaisir à lire 🙂
    C’est top que tu parles bien italien maintenant, petite fierté ? Grande fierté meme hihi !

    Bisous ♥

    J'aime

    1. Merci pour cet adorable commentaire ! Oui c’était une superbe expérience 🙂 ouiii hihi petite fierté j’essaie maintenant de ne pas perdre ce que j’ai appris !

      Bisous et à tres vite,
      Emmy

      J'aime

  2. J’aurai tellement aimé faire un Erasmus à l’étranger et surtout en Italie… sauf que ce n’était pas possible car je n’avais pas le niveau suffisant pour mon école ! Je t’envie d’avoir vécu cette expérience unique !

    J'aime

  3. J’aurai rêvé de faire un erasmus la bas ! L’Italie est vraiment un de mes pays préférés ! Le nord avec Venise, Milan, les cinq terres, puis la Toscane, Rome, la côte amalfia où les pouilles 😍😍

    J'aime

  4. Wow ! C’est un superbe projet ! : D
    Ravie de continuer à te suivre ici, et je continuera peu importe où tu te trouves ❤

    Bises,

    Anthony & Noémie, blogueurs amoureux et facétieux sur notrecarnetdaventures.com
    En ce moment, découvre un lieu insolite , un garage à vélo où on peut aussi boire une bière !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s